Le mot du maire

Au terme d’une année, le regard dans le rétroviseur nous permet d’établir la liste de ce nous souhaitons améliorer dans l’avenir. Au fil des réunions publiques et des rencontres avec mes concitoyens, je constate le sentiment unanime qu’il fait bon vivre à Hoenheim. Mais le thème des incivilités est récurrent. Ces incivilités sont un ensemble d’actes et de faits qui choquent et agacent. Leur répétition dégrade la qualité de la vie au quotidien et cela devient insupportable. Citons les tapages nocturnes, les difficiles relations avec les voisins, le non-respect du code de la route (feux rouges brûlés, stationnement sur les trottoirs …) et de la propreté sur la voie publique (déchets jetés, crottes …). Au niveau de la municipalité et des services, nous faisons tout pour diminuer ces incivilités en étant des « facilitateurs », par exemple par des permanences du conciliateur, par l’installation de canisites, de poubelles, mais aussi par de la verbalisation pour faire prendre conscience des risques. Une voiture stationnée sur un trottoir, c’est un danger pour une maman et sa poussette, un obstacle pour une personne en chaise roulante.

Face aux incivilités, il faut prôner au contraire « la civilité », un mot suranné. Sa définition : l’ensemble des règles et comportements de la vie en communauté. Ces règles, petites et grandes, parfois informelles, mais logiques, témoignent de la conscience d’appartenir à un groupe et à une cité. Les synonymes sont le respect, la politesse, la courtoisie, le savoir-vivre. Souvent, le seul fait d’amorcer un dialogue permet de trouver une solution à un problème.

En cette période de Noël et de tournant vers une année nouvelle, j’espère que les vœux que nous formulons sans cesse pour gagner en qualité du « vivre ensemble » se concrétisent. A chacun de nous d’avoir continuellement ce regard sur nous-même pour produire cette « civilité » indispensable à la vie en commun. Faisons en sorte que Hoenheim reste une ville où il est agréable de vivre et le devienne de plus en plus pour tous. Vous pouvez compter sur mon investissement de tout instant. Je vous offre cette citation qui résume tout : « Le respect, c’est comme le sourire : ça ne coûte rien et tout le monde aime ça ».

Je vous invite cordialement au concert de la Nouvelle année qui aura lieu le dimanche 7 janvier à 15 h à la salle des fêtes. Ce sera l’occasion de faire le point sur l’année écoulée et d’envisager l’avenir.

 

 

Vincent Debes,

votre Maire,

vice-président de l’Eurométropole,

conseiller départemental